A l’heure où les forces du mal semblent dominer le monde plus que jamais...

A l’heure où celui qui est différent est “soupçonnable” et (donc) facilement soupçonné de répandre ce même mal...

A l’heure où le beur, le gitan, l’arabe, le rom, le juif, le nomade, le “mal-pensant”, le pauvre, le migrant (...), sont condamnés à (sur)vivre dans l’ombre froide que leur réserve la société, il est temps de rétablir des vérités évidentes : les voleurs de poules ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Seul le cerveau humain est capable d’inventer des ennemis pour mieux fuir les responsabilités de son humaine condition…

Je dédie cette histoire à tous ces exclus, et particulièrement dans ce livre au peuple gitan, dont j’ai pu apprécier à maintes occasions la grande humanité, au cours de nos fréquentes rencontres.

Aller vers l’autre et lui faire confiance ne conduit-il pas sur le chemin de la paix et de la bienveillance?

Jean-Marc Percier

 

Illustrations par Olivier Leblois

Le vélo rouge - Jean-Marc Percier

12,00 €Prix